Théa chante les cassures et les déclics, les cocons dont on émerge, les canards qui deviennent cygnes. Son pop folk doux-amer en français est accompagné par  la triade guitare-basse-batterie et pimenté par des sons plus surprenants, comme ceux de la bandura, de la vielle à roue et du oudou.

Sur scène, avec ses quatre musiciens, Théa explose et murmure, danse et donne vie à de multiples histoires. Plus qu’un simple concert, le spectateur est plongé dans un véritable show subtilement mis en scène, dont le fil rouge ne manquera pas de réveiller ses émotions…

 

 

Les débuts

Quand elle était petite, l’entourage de Théa (Dorothée Maréchal) n’aimait pas sa voix. Un problème ? Pas du tout ! Car il y a une chose qu’elle aimait par-dessus tout : chanter. Alors avec l’inspiration de son grand-père, pianiste jazz, les conseils de sa maman guitariste, beaucoup de travail et une persévérance sans faille, elle apprend à dompter son talent, et surtout à l’apprécier.

En 1999, la Brainoise fait ses premiers pas sur scène avec le groupe rock-folk kaméléon. Une dizaine d’années plus tard, après un passage aux Ateliers de la Chanson, sa fibre créatrice la titille. Avec l’auteure Iza Loris, elle monte de toutes pièces Le Défilé, une « one-woman-comédie musicale » qui sera présentée au Franc'Off 2007 et à la Biennale de la Chanson 2008. L’année suivante, elle foule la scène de l’Opéra royal de Wallonie dans la comédie musicale Mamma Mia! En 2015, elle interprète « Nantes » de Barbara sur celle du prime-time de The Voice Belgique.

Théa & the Mugs

C’est en 2010 que la jeune trentenaire décide de lancer enfin son propre répertoire. Entretemps, elle s’est installée à Bruxelles et travaille à mi-temps pour une association qui accompagne les jeunes réfugiés. Petit à petit, le projet Théa & the Mugs prend forme. Pourquoi Théa ? « Parce que Dorothée, c’était déjà pris », lance-t-elle le sourire aux lèvres.

En 2013, un EP est enregistré avec la complicité d’Yves Barbieux, et un premier spectacle est mis en scène par Daria de Martynoff au Centre culturel de Braine- l’Alleud. Les concerts s’enchainent, entre autres aux Cabaret aux Chansons et Atelier de la Dolce Vita (Bruxelles), festivals Scène-sur-Sambre (Abbaye d’Aulne) et LaSemo (Enghien), Centre culturel des Roches (Rochefort), première partie de Noa Moon au Centre culturel de Mouscron…

« Avant/Après »

Après plusieurs années de travail minutieux et acharné, entourée de professionnels aguerris, les choses se concrétisent : en 2016 a lieu le tournage, avec une cinquantaine de bénévoles, du clip participatif « Les canards ». Et puis le point d’orgue : pile dans la nouvelle vague de la pop belge en français, l’album, fraichement enregistré, sort le 28 mars 2017 lors de la première du concert-spectacle à l’AB Club.

Rien que du beau monde : sur scène, autour de Théa, on retrouve Thierry Hercod (également connu sous le nom de Stoul dans Les Déménageurs), Vincent Romain, Benoit Barette et Kevin Aubry. La mise en scène est signée Alexis van Stratum, les chorégraphies Aline Salvé, les lumières Isabelle Simon, la direction musicale Simon Vanneste…

A l’été 2017, l’album « Avant/Après » est distribué par LC Music chez tous les disquaires de Belgique (Fnac, Mediamarkt…) et sur toutes les plateformes digitales (Spotify, iTunes, Deezer…), tandis que le single « Contrepoint » a déjà valu à Théa une dizaine de lives et d’interviews en radio.

2018, l'aventure YouTube

Début 2018, Théa lance son émission originale, entièrement autoproduite sur YouTube : « Les 2 du mois » (L2DM). Les 2, 12 et 22 de chaque mois, elle y présente reprises acoustiques et compositions originales, dans un mélange novateur de podcast facecam et acoustic cover.

 

Album

 

 Sur scène :
• Théa : chant, guitare – ACI et porteuse du projet
• Thierry Hercod : guitare, ukulélé, bandura, vielle à roue
• Vincent Romain : guitare
• Benoit Barette : basse
• Kevin Aubry : batterie, percussions

En coulisses :
• Alexis van Stratum : metteur en scène
• Aline Salve : chorégraphe
• Isabelle Simon : création lumière
• Tom Vincke : assistant lumière
• James Boone : ingénieur du son – scène
• Fedoua Lahrache : manageuse

En studio :
• Simon Vanneste : directeur artistique
• Catherine Delasalle : coach vocal
• Kevin Collard : ingénieur du son – enregistrement
• Benjamin Dellicour : ingénieur du son – mixage
• Pieter De Wagter – Equus : ingénieur du son – mastering
• Steve Heggen : illustration pochette
• Quentin Fréci – OFK : graphisme pochette

Théa & the Mugs bénéficie de la reconnaissance Art & Vie.
Spectacle créé avec le soutien du centre culturel de Beauraing.
Distribution LC Music.